Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ACTION ENFANCE CAMBODGE

Association humanitaire loi 1901 - œuvrant pour l'accès aux soins, à la santé, à l'éducation et l'autosuffisance alimentaire avec un potager bio et poulailler, dans des orphelinats au Cambodge

La légende d'Angkor

Publié le 29 Octobre 2011 dans Art culture et traditions

 

La légende d'Angkor Vat 

 

bonzes a Angkor 1

 

 

 De nos jours encore, les contes et légendes ont une place toute particulière dans la culture khmère.

 Principalement contées de manière orale, ces histoires transmises de génération en génération comportent autant de mystères que de réponses à la question: Qui sont les Khmers et qu'est-ce que le Cambodge d'hier et d'aujourd'hui ?  Voici la légende fondatrice des temples d'Angkor, d'après le texte de Khing Hoc Dy :

 

 En 544 de l’ère bouddhique, Neak Vong et Néang Téav, un couple de roturiers aux mérites divins, fut installé à la tête du Royaume. Le nouveau roi prit alors le nom de de Préah-Bat-Sâmdach-Tévavong-Aschar, « Merveilleux-Souverain-de-la-Lignée-Divine». Installé dans le palais royal de Mohanokor, la « Grande-Cité », le couple régnait paisiblement sur son territoire sans qu’aucun ennemi n’osât le déranger. Mandarins, brahmanes et peuple vivaient calmement grâces aux mérites et à la puissance de leurs souverains.

 

Cependant, le monarque n’avait eu d’enfant et ordonna donc à la reine d'observer les préceptes bouddhiques afin qu’elle lui donne un héritier. Elle accepta et commença le rituel de demande d'un fils. Sept jours s’écoulèrent et la reine rêva qu'Indra, le suprême roi des dieux, descendait des cieux pour toucher son ventre et lui offrir une guirlande de fleurs avant de retourner dans sa résidence céleste. Dès son réveil, elle conta son rêve à son époux qui fit venir un devin pour l’interpréter. Après réflexion, le devin dit : « La reine va avoir un fils comblé d'une puissance qui vaincra tous les ennemis de toutes les directions ». On apprit la grossesse de la reine peu de temps après.

 Lorsque la grossesse arriva à terme, la reine donna naissance à un fils d'une grande beauté. L'excellent et royal père lui donna le nom de Kétoméaléa, « Lumineuse-Guirlande-de-Fleurs », en raison du songe de la reine.

 

 Lorsque Kétoméaléa eut six ans, Indra ordonna au dieu Méatolei de prendre le char divin pour aller le chercher et le conduire au Ciel des « Trente-Trois ». Le jeune héritier avait été, dans une vie antérieure, le fils du roi des dieux Indra qui l’avait envoyé renaître parmi les mortels afin qu'il protégeât la religion bouddhique et qu'il prît soin du Royaume dans la gloire, la prospérité et la paix. Quand la nuit tomba, Méatolei monta sur le char divin Pichayon, descendit sur Terre, entra dans le palais et prit avec soin dans ses bras Kétoméaléa. Puis il le déposa dans le char divin Pichayon qui s'envola vers le Ciel.

 Le matin, le roi Tévavong-Aschar et la reine ne trouvèrent pas leur fils. Très affligés, ils firent venir un devin pour faire des calculs magiques. Celui-ci prédit : « En ce qui concerne l'auguste enfant qui a disparu, il suffit que le peuple, les mandarins, les brahmanes de tout le royaume observent les préceptes bouddhiques pendant sept jours, alors on retrouvera l'auguste enfant dans le palais. ». Le monarque ordonna donc à tout le royaume d'observer les préceptes bouddhiques, ce que le peuple entier se hâta de faire.

 

 Pendant ce temps, dans les Cieux, Indra, suprême souverain, enseignait à Kétoméaléa les dix devoirs royaux. Il le baigna sept fois par jour pendant sept jours dans un bassin parfumé de son jardin. Puis, il invita sept brahmanes divinisés à venir réciter des formules magiques et asperger d'eau merveilleuse le jeune héritier afin qu'il ait une vie de plus de cent ans. Les rituels achevés, Indra fit monter Kétoméaléa sur l'auguste char divin et survola ses palais pour que celui-ci en appréciât toute la beauté. Puis le cocher emmena l’enfant visiter les écuries célestes.

 Indra lui demanda :

 - Est-ce que tu es content de ce que tu viens de voir ?

 - J'en suis émerveillé, répondit-il. Indra ajouta :

 - Bien ! Je te confierai le royaume du Cambodge. Pour cela, si un de mes palais que tu viens de voir te plaît et si tu souhaites en faire bâtir un au Cambodge de la même beauté, tu n'as qu'à en formuler le vœu. Je vais t'envoyer un architecte afin qu'il le construise immédiatement dans ton royaume.

 Le jeune prince, très émerveillé et très impressionné par Indra, réfléchit :

 - Il ne faut pas que je fasse construire dans mon royaume un palais plus beau ou aussi beau que les palais d'Indra. Cela risque de provoquer le mécontentement de ce dernier. Kétoméaléa, ayant ainsi réfléchi, répondit :

 - J'aimerais faire bâtir un palais qui ait une beauté comparable à celle de vos écuries.

 Le souverain des dieux dit en souriant :

 - La beauté de mes écuries te plaît-elle ?

 

 Le dieu suprême s’empressa alors de convoquer Pisnouka, fils de la danseuse céleste Tip-Soda-Chan, « Fille-Divine-de-la-Lune » et du vieux Lim-Séng.

 La mère de Pisnouka l'avait emmené au ciel chez un dieu, le grand maître des arts plastiques et de l'architecture, où il s'était efforcé d'apprendre à dessiner, à sculpter, à jouer de la musique auprès de son divin maître. Il savait construire un bateau pouvant se déplacer sur la terre ferme, sculpter sur l'argent et sur l'or, faire fondre tous les métaux et mélanger de l'eau avec de l'argile pour les transformer en pierre...

 Quand Pisnouka fut arrivé, Indra dit :

 - Toi, tu es de naissance humaine, tu ne peux pas demeurer éternellement au paradis.

 Je vais t'envoyer au Cambodge et tu y bâtiras, pour mon fils Kétoméaléa, un palais aussi beau que mes écuries. Quand tu en auras achevé la construction, je descendrai présider la cérémonie du couronnement de mon fils afin qu'il monte sur le trône.

 Après sept jours, grâce aux préceptes bouddhiques suivit par les habitants de tout le Royaume, Indra ordonna à Méatolei de ramener Kétoméaléa et Pisnouka au Cambodge.

 

Le couple royal fut très content de revoir le prince et Pisnouka put commencer à construire le palais d'Angkor-Vat.

 

Cambodge anglor vat23

 

 

 

 

bonze 9

Il peignit chacun les bas-reliefs de différentes couleurs afin que la beauté de ce palais soit comparable à celle des écuries d'Indra.

 

 

bonze 6

 Kétoméaléa, très satisfait, combla Pisnouka de louanges et lui demanda d'en bâtir d'autres, décorés également de superbes bas-reliefs. Indra, le suprême souverain, accompagné en cortège par de nombreuses divinités, descendit dans le monde inférieur afin de donner l'ondoiement à son auguste fils et de lui conférer le nom de sacré de Arittha-polapéa-hano, « Destructeur-puissant-des-ennemis ».

 

Enfin il donna à notre pays khmer le nom de Kampuchea (Cambodge) qui reste encore de nos jours.

 

 

 

source

Texte rapporté et adapté par Emilie TÔN (www.lepetitjournal.com/cambodge)  octobre 2011

commentaires

A SFODA, les jeux continuent malgrè les inondations !

Publié le 20 Octobre 2011 dans Vie quotidienne

Les enfants sont extraordinaires ...

Nous le savions, bien sur ...

Ils ont cette faculté de s'adapter, prendre le meilleur, même pendant le pire ..

 

Alors, la vie continue pour eux, à Sfoda,  et ils jouent, en pleine inondation !

 

 

Sfoda-baignade-forcee.jpg

 

  Sfoda baoignade forcée 2

 

commentaires

Ptea Clara, les petits ont été évacués

Publié le 19 Octobre 2011 dans Vie quotidienne

Cela fait 3 semaines maintenant qu'il y a 50 cm d'eau sur tout le terrain où est situé l'orphelinat de Ptea Clara.

Fort heureusement, les batiments sont hors d'eau

 

 Sandra et Gilles qui sont toujours sur place, font un travail formidable avec les enfants, assurant leur sécurité et leur bien être , même dans ces conditions particulièrment difficiles.

 

 Ils  ont décidé, par mesure de sécurité, d'évacuer les enfants les plus jeunes, accompagnés de  leurs nounous, dans une maison du village .

 

Les plus grands enfants sont toujours dans le centre où le quotidien se poursuit malgrè tout.

 

                                                      Jugez vous même, voici Ptea Clara, AVANT les inondations

 

PTEA CLARA

 

 Et Ptea Clara, APRES  les  inondations ....

Ptea Clara inondations 3 sept 2011

 

 

Ptea Clara inondations b oct 2011

Ptea Clara inondations e oct 2011

Ptea clara inondations c oct 2011 

Ces derniers jours, les répercussions des grandes marées étaient attendues, l'eau a continué de monter .

 

commentaires

Ravitaillement des orphelinats en bateau

Publié le 18 Octobre 2011 dans Vie quotidienne

Le niveau de l'eau ne baisse toujours pas

 

 

inondations sept 2011 D

 

 

Les orphelinats doivent se faire ravitailler par bateau

 

inondations sept 2011 E

 

 

ravitaillement

ravitaillement 4

ici, e l'eau potable et des fruits pour les enfants

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                            Seiha s'assure du bon déroulement du transport

 

 

 

  ravitaillement 5ils arrivent !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ravitaillement 3

ravitaillement 2

 

 Mission accomplie, bravo à tous !

 

commentaires

Des gilets de sauvetage pour les enfants

Publié le 16 Octobre 2011 dans Vie quotidienne

Le bilan des inondations s'alourdit encore, les derniers chiffres évoquent 247 morts, c' est un drame,beaucoup de victimes sont des enfants car bien peu savent nager

 

 

Ici, à l'orphelinat de CED-C, des enfants ont pu être équipés de gilets de sauvetage

 

gilets enfants 2

 

 

                                                   les voici, bien sagement alignés devant notre infirmerie

 

 

 

gilets enfants

commentaires

Inonations, risques d'effrondement des berges

Publié le 11 Octobre 2011 dans Vie quotidienne

 
CAMBODGE

Le bilan humain causé par les inondations est à présent de 206 morts et d’un million de personnes affectées par les eaux. Cependant, le risque d’effondrement des berges du Tonle Sap, du Tonle Bassac et du Mekong est un danger à fortement prendre en considération : « Les berges ayant été immergées pendant une longue période, elles sont plus susceptibles de s’effondrer » a prévenu le Ministre en charge de la prévention contre les inondations.

 

Le gouvernement a sonné l’alarme hier, demandant ainsi à l’aide internationale d’intervenir afin de ravitailler les populations les plus touchées en nourriture, moustiquaires et couvertures. Une aide d’urgence a déjà été envoyée par le gouvernement japonais samedi dernier.

 

source :

E.T. (www.lepetitjournal.com/cambodge) Lundi 10 octobre 2011

commentaires

Orphelinat de Ptea Clara, tout le monde se porte bien !

Publié le 6 Octobre 2011 dans Vie quotidienne

  

 

Sandra et Gilles sont arrivés sur place et nous ont fait part des toutes derniéres nouvelles

L'accés à Ptea Clara n'étant pas possible par la route , c'est en barque que Gilles et Sandra ont parcouru les derniers mètres...

 

accès Ptea Clara pendant les inondations sept 2011

 

"Tout le monde se porte bien

    

Les enfants , le personnel, tout le monde se porte bien, les conditions de vie sont, elles, très perturbées , le niveau de l’eau est d’environ 40 cm au dessus de celui constaté lors des inondations de 2009

"lorsque nous marchons sur le cheminement devant le réfectoire et jusqu’au
portail, nous avons de l’eau  jusqu’aux genoux" constatent Gilles et Sandra

 

  Ptea Clara inondations 2 sept 2011

   

 

Si chacun s'adapte à ces conditions hors norme, les dégâts sont bien réels

 

 

Ptea Clara inondations 3 sept 2011

 

 

Gilles et Sandra  dressent un premier bilan, plusieurs points importants dont il faut tenir compte

-"  Le plus important, c’est l’évacuation des eaux usées.

- "La piste, qui est encore par endroit sous l’eau. Les parties qui ont été empierrées tiennent le coup, mais il faudra encore mettre petit à petit plusieurs dizaines  de camions de gravats pour surélever le niveau de la piste. Actuellement, cela oblige les enfants à partir à l’école en barque 

 

Une fois de plus, comme en 2009 nous risquons d'avoir de gros dégâts au niveau des plantations, la végétation souffre beaucoup de ces conditions ,les arbustes,les fleurs, les arbres fruitiers  qui avaient pourtant pris de l'ampleur pendant ces 2 dernières années ne résisteront pas ...

 

"il semble que nous soyons cette fois au niveau d’une situation vraiment maximale
et exceptionnelle"

 

 Ptea Clara inondations 4 sept 2011

 

 

" Nous étions un peu inquiets en arrivant, avec la fin du voyage en barque avec les valises,  tous les habitants le long de notre piste sont partis. Nous nous demandions vraiment comment nous allions retrouver Ptea Clara . Nous sommes effectivement une île ! 

 

Ptea Clara inondations 5 sept 2011

 

 

commentaires

Intempéries au Cambodge : dernier bilan 164 morts

Publié le 6 Octobre 2011 dans Vie quotidienne

Le dernier bilan concernant les inondations a annoncé hier que les pertes humaines s’élevaient à présent à 164 décès. 215.162 familles seraient affectées par les eaux et 20.914 familles auraient été forcées d’évacuées leurs habitations. 135.000 maisons, 242 pagodes, 904 écoles, 161 ponts, 75 centres médicaux et 244 kilomètres de route ont également été inondés.

C’est pourtant le bilan agricole qui inquiète le plus les autorités puisque actuellement 328.150 hectares de rizières sont encore sous les eaux et 111.373 hectares ont déjà été détruits. Pour éviter tout drame, un plan de secours organisé par le gouvernement et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture est en cours afin de préparer un possible rationnement, ainsi qu’une assistance technique pour dégorger les rizières encore inondées.

L’Oxfam recherche des solutions plus immédiates. L’organisation a appelé hier à la livraison urgente de vivres pour les personnes sévèrement affectées par la situation.

 

source :

 

  http://www.lepetitjournal.com/cambodge/en-bref-cambodge/86734-intemperies-les-nations-unies-interviennent.html



commentaires

Minorités, rencontre avec les Tampuans

Publié le 6 Octobre 2011 dans Art culture et traditions

Avec 10% de sa population appartenant aux peuples minoritaires, le Cambodge est un pays multiethnique où Khmers, Chinois, Vietnamiens, Laotiens, Chams et peuples indigènes vivent en parfaite harmonie. C’est dans la province du Ratanakiri que le petitjournal.com Cambodge est parti à la rencontre des Tampuans qui, après une visite du village, nous en ont appris un peu plus sur les traditions et le mode de vie de ces quelques milliers de personnes bénéficiant du statut "d’indigènes" au Cambodge

 

 

 

On ne connait que trop peu les ethnies minoritaires au Cambodge. Pourtant, elles existent en nombre. Situées principalement dans le nord-est du Royaume, "pour certaines, elles étaient présentes bien avant les Khmers", explique Reaksmey, guide touristique appartenant à l’ethnie Kroueng. Elles ont leur langue, leurs traditions et tentent de les préserver du mieux qu’elles peuvent, ce qui est loin d’être évident…

 

 

 

 

 

 

 

En route vers un village Tampuan
Le point de départ : Banlung, capitale du Ratanakiri. Il faudra une heure de moto sur pistes noyées puis une heure de pirogue le long de la rivière pour atteindre un village Tampuan, isolé sur les rives du Mékong.

80 familles soit 300 personnes y résident, un tiers de la population Tampuan du Cambodge réunit dans un village, où ils ne passent que très peu de temps d’ailleurs. Ce soir, ils ne seront qu’une centaine à retrouver leur demeure car la plupart resteront à l’intérieur des terres, plus proches des rizières où ils travaillent. Nombreux sont ceux à y avoir construit une résidence secondaire, laissant à l’abandon le foyer principal qu’ils occupent en ménage depuis leur 14 ans, âge auquel ils se marient et commencent à fonder une famille.

L’agriculture est centrale pour les Tampuans qui fonctionnent selon un système d’autosuffisance : "Ils cultivent pour se nourrir et non pour exporter. Tout ce que les Tampuans font, ils le font pour alimenter la communauté : culture, chasse, cueillette… C’est ce qui les occupe toute la journée", explique Reaksmey. A chacun sa tâche : il n’y a que les hommes qui chassent, les jeunes gens travaillent plus souvent dans les rizières de riz gluant situées en hauteur, les autres travaillent dans les rizières classiques à l’aide de buffles qui eux-mêmes ont une place très importante dans la société Tampuan. "Je cultive aussi mon propre tabac", indique Ngiam Choy, 56 ans, résidant du village.

 

Un village d’hommes et d’esprits
Ngiam se dit très heureux de voir des touristes dans le village : "Si chaque personne qui visite le village et le cimetière verse un dollar à la communauté, nous pourrons acheter plus de bêtes à sacrifier pendant les fêtes et ça, c’est une très bonne chose pour nos disparus".

Car à chaque fête ses sacrifices. Il faut veiller à rester en bon terme avec les esprits si l’on ne veut pas qu’ils se fâchent car, si aujourd’hui les touristes peuvent visiter le cimetière de ce village, c’était celui d’un autre village que les guides touristiques proposaient avant. A présent interdit d’accès à toute personne extérieure au village, "les visites trop fréquentes dans le passé auraient agité les esprits qui, agacés par tant de bruits et de photos, auraient prévenu le chef du village à travers un rêve que si cela ne cessait pas, les gens tomberaient malades et mourraient. Il ne faut pas mettre les esprits en colère", confie Reaksmey. Dans le village Tampuan, ce n’est pas un problème : "On aimerait juste voir les photos de temps en temps", explique Ngiam alors qu’il prépare un piège à lapin.

Si ce n’est pas un problème, c’est que les disparus vivent en totale harmonie avec les vivants : "Les esprits vivent aussi dans le village. Ils sont calmes car les cérémonies mortuaires ont été correctement réalisées".

 

Il faudra pourtant un an pour célébrer le disparu qui sera enterré selon un rite animiste bien particulier. Cinq jours de festivités pour les villageois d’abord, qui correspondent à cinq jours de larmes pour la famille, au bout desquels le corps sera déposé au cimetière où de nouveaux parents, dessinés sur la tombe, veilleront au bien être de l’esprit tout récemment décédé. De nombreux sacrifices doivent être réalisés. Leur importance dépend alors de la situation hiérarchique (et donc financière) que la famille du défunt occupe au sein de la communauté : des buffles pour les mieux placés, du petit bétail pour les plus pauvres. Ce rang social influence également la taille de la tombe ainsi que sa décoration. Après avoir déposé les offrandes, l’esprit reçoit encore quelques "cadeaux", références à sa vie d’avant, à ses passions qu’il pourra perpétuer dans l’au-delà : instruments de musique, accessoires de chasse... En paix pendant une année, la famille reviendra un an après exactement pour célébrer sa mort une dernière fois.

 

source

Emilie TÔN (www.lepetitjournal.com/cambodge)
Plus d'informations la préservation des cultures minoritaires et indigènes sur www.icso.org.kh

commentaires

L'orphelinat de SFODA inondé

Publié le 4 Octobre 2011 dans Vie quotidienne

L'orphelinat de SFODA, situé au bord du fleuve Tonlé Sap actuellement en crue, est inondé

Le centre accueille une cinquantaine d'enfants

 

Voici les images qui nous sont parvenues :

 

Inondation Sfoda[1]

 

 

 

 

inondation sfoda.2[1]inondation Sfoda.3[1]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fort heureusement, aucune victime n'est à déplorer.

Le directeur du centre nous a informé que suite à la montée des eaux, les animaux se déplacent, dont les serpents.

 

 

Inondation Sfoda.4. jpg[1]

Inondation.Sfoda.5[1]

 

 

  L'orphelinat a pu être ravitaillé par barque, impossible de se déplacer autrement.

 

Sur place, tout est mis en oeuvre pour assurer la sécurité des enfants.

 

 

 
Le dernier bilan officiel concernant les inondations dénombre 150 personnes  qui seraient décédées ce mois-ci à cause des pluies torrentielles qui ont immergées le Royaume.
 Les victimes seraient principalement localisées dans les provinces de Prey Veng (39 morts) et de Kampong Cham (32 morts). Le bilan agricole s'alourdit également avec 200 000 hectares de culture de riz menacés par l'eau stagnante.


 

commentaires
1 2 > >>