Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ACTION ENFANCE CAMBODGE

Association humanitaire loi 1901 - œuvrant pour l'accès aux soins, à la santé, à l'éducation et l'autosuffisance alimentaire avec un potager bio et poulailler, dans des orphelinats au Cambodge

Mission de suivi de nos actions au Cambodge

Publié le 30 Mars 2012 dans Nous connaitre

 

 

 

Mission de suivi du 18/01 au 5/02/2012

Diligentée par le conseil d’administration

 

Visites des 6 orphelinats, partenaires AEC

 

Ptea Clara : 38 enfants

· distribution de brosses à dents, dentifrice et gobelets individuels

· financement du salaire du professeur d’anglais

· achat d’une paire de lunettes pour un enfant

 

Sfoda, 42 enfants

· achat d’une paire de lunettes pour un enfant

· distribution de brosses à dents, dentifrice et gobelets individuels

 

Kheing Kleang, 147 enfants

· fourniture  d’un ordinateur

· financement de la rénovation de trois dortoirs garçons

 

CED.C, 46 enfants

· prise en charge d’un bilan de santé pour l’aide cuisinière (handicapée)

· achat d’une paire de lunettes pour un enfant

· distribution de brosses à dents, dentifrice et gobelets individuels

 

CPCDO Battambang, 40 enfants (orphelinat situé en provine)

Point des actions menées par l’infirmier

Point du stock de médicaments,

Vérification des carnets de santé

· ordinateurs don du groupe  Areva , pour une initiation a l’informatique des enfants

· achat de fournitures scolaires

· achat de livres en cambodgien et anglais

· achat de 40 cartables

· distribution de brosses à dents, dentifrice et gobelets individuels

 

CPCDO Phnom Penh, 54 enfants

· achat d’un fauteuil roulant pour une petite fille handicapée de 7 ans

· achat de 3 tables de classe et 6 chaises

· distribution de brosses a dents, dentifrice et gobelets individuels

 

Nota : 367 enfants à ce jour

chiffre évolutif en cours d’année car de nombreux enfants confiés par les familles, donc non abandonnés définitivement.

· prise en charge des frais transport ( une fois par mois) d’une fillette, confiée en orphelinat,  pour rendre visite à  sa mère qui purge une peine de prison

 

 

Infirmerie, camp de base

Transport et livraison des collectes effectuées en France, médicaments, brosses à dents/dentifrice, ordinateurs (dons du groupe Areva)

Point des actions menées par l’infirmier

Point du stock de médicaments,

Vérification des carnets de santé

Médicaments : achats  pour environ  6 mois

·  Nouveau : une auxiliaire maternelle accompagne les enfants à l’hôpital et reste en cas d’hospitalisation

Organisation de la venue d’infirmièrs/infirmières français en stage volontaire

 

Travaux

 

· Camp de base

Chambre de convalescence 1 (au 1er étage), il en en faut une pour les filles, une pour les garçons

Etude de faisabilité, établissement des devis et lancement les travaux de la première chambre de convalescence,  du changement de tous les volets du premier étage, les travaux de cette chambre sont terminés à ce jour

Achat de meubles :3 lits simples, 3 armoires, 3 chevets, linge

 

Projets 2013, extension de partenariats ; 200 enfants supplémentaires

 

Rénovation de la chambre de convalescence 2

Installation d’une salle de bain

Rénovation pour un espace éducatif/ludique

Investissement à réaliser avec CED : Installation et achat d’une  fosse sceptique, drains

 Suite à la demande du représentant du Ministère des Affaires Sociales (MAS) de la province de Kandal   :

 

Déplacements et visites effectuées avec le représentant du MAS, de la prison de la province de Kandal

où vivent en prison avec leurs parents  55 enfants (50 adolescents et 5 enfants de moins de 3 ans, dont un né en prison)

Achat de lessive et des paquets de nouilles pour compléter la nourriture des enfants

Besoins : 

Médicaments de base et de médicaments pour lutter contre la gale,

Mise à disposition d’un infirmier, de médicaments , achat d’une armoire à pharmacie

Fourniture brosses à dents, dentifrice,  fournitures scolaires

Mise en place de carnets de santé AEC

 

Visite de l’orphelinat d’état de la province de Kandal, 129 enfants et à proximité immédiate,  d’un petit orphelinat de 15 enfants

Besoins

Fourniture de médicaments, armoire à pharmacie et mise à disposition d’une infirmière

Fourniture brosses à dents, dentifrice, fournitures scolaires

Mise en place de carnets de santé AEC

  

Projet magic bus : véhicule médicalisé léger,  itinérant en province, vers des orphelinats reculés

Le coût d’un 4x4 (indispensable en saisons de pluies) même d’occasion (achat assurances, essences, chauffeur et entretien) n’est pas dans nos moyens pour l’instant

èrechercher un partenariat/mécénat  pour mise à disposition gratuite d’un véhicule 4x4 ?

 

Achat de fournitures scolaires, uniformes, livres khmer/anglais, animations culturelles et ludiques

 

CPCDO Battambang

Demande des enfants : fourniture d’uniformes pour aller à l’école (remplacement d’uniformes très usagés)

 

CPCDO à Phnom Penh 

Demande achat de 7 vélos pour les enfants entrant au collège, éloigné de l’orphelinat

 

Ordinateurs :

dons du Groupe Areva de 2 autres ordinateurs, affectation CPCDO à Phnom Penh,

seront transportés par famille Roux en juillet 2012

 

 

Animation : spectacles bénévoles du clown sans frontière

 

Organisation de  spectacles (bénévoles)  dans les orphelinats, les enfants ont beaucoup aimé , opérations à reconduire.

 

 

Artisanat 

 

Achat d’artisanat à vendre en France pour financement des médicaments,

Nouveau catalogue à réaliser pour mise en ligne sur internet.

3000 photos prises afin d’établir un press book sur nos actions et alimenter le site internet, le blog et la page facebook de l’association.

   

Christian Roux

                                                                    Trésorier Action Enfance Cambodge

 


http://action-enfance-cambodge.over-blog.com/
n'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter !

 

http://www.actionenfancecambodge.org/


 

commentaires

Contes et légendes, les douze filles d' Angkor

Publié le 28 Mars 2012 dans Art culture et traditions

 

  Toujours dans notre rubrique, art,  culture et traditions,

 

CONTES ET LEGENDES - Les douzes filles d'Angkor

 

On ne sait au juste pourquoi, mais, de tout temps et en tous lieux, les pauvres gens ont eu beaucoup d'enfants : peut-être est-ce un présent des dieux qui veulent suppléer à la richesse absente par une abondante tendresse familiale... Toujours est-il que, pour ne pas manquer à la coutume, un pauvre bûcheron avait eu de sa femme douze filles en six ans et que de ces douze filles une d’entre elle aura donné naissance au créateur du lac Tonle Sap

 

 

 

 

 

Dans la montagne du mont Kulen, un pauvre bûcheron avait eu de sa femme douze filles en six ans. Mais ne pouvant trouver de solution pour toutes les nourrir, il décida de les abandonner dans la forêt, espérant que les génies les prennent sous leur garde. Ainsi fut fait.

 

 

Une des plus jeunes jumelles, Néang Pou, se montra fort avisée. Elle grimpa sur un arbre et, de là, elle vit de la fumée : ce ne pouvait être que son père qui allumait une meule de charbon de bois. Accompagnée de ses sœurs, elle prit alors la direction de la demeure familiale.

Quand elles revinrent, le père n'avait pas davantage de riz à Ieur donner et il alla les perdre une nouvelle fois, mais dans une forêt si éloignée que les fillettes ne purent retrouver leur chemin.

Par contre, elles se rencontrèrent nez à nez avec la reine des Yacks dont l'aspect était plus terrifiant encore que celui d'une panthère.

 

On dit que ventre affamé n'a pas d'oreilles, il faut croire qu'au pays khmer c'était de ses yeux qu'on était privé lorsqu'on avait bien faim. Les fillettes ne virent pas les crocs menaçants de cette géante avide de chair humaine qu'était la Yacksa. Son teint vert et rouge ne les frappa pas, car, pour se faire suivre, Santhoméa la reine des Yacks leur offrit des fruits, des poissons secs et des galettes de manioc.

 

Des années passèrent et les petites sauvageonnes devinrent de grandes et admirables jeunes filles, amies de la princesse Néang Kang Rey, jeune fille d’une rare beauté.
Un jour, la reine s'aperçut que quatre des douze jeunes filles étaient à point pour lui être servies en repas. Aussi donna-t-elle l'ordre à ses serviteurs d'en apprêter une des plus grandes pour le repas du lendemain. Heureusement qu'un rat blanc était là, qui se souvenait que les jeunes filles l'avaient un jour sauvé du chat. Il creusa alors un trou qui l'amenât auprès des malheureuses pour les prévenir du sort qui les attendait.

Les douze jeunes filles se sauvèrent dans la campagne.

 

La reine ne tarda pas à apprendre qu'un serviteur de Suryavarman, roi des Khmers,   avait trouvé les fugitives endormies sous un manguier du parc royal. Désireux de plaire à son divin maître, l'esclave les lui avait amenées, ne doutant pas que le souverain n'épousât la plus belle. Mais le roi, indécis et n'osant pas choisir de peur d'avoir un regret au lendemain du mariage, les épousa toutes les douze.

 

La reine Santhoméa, fort rancunière d'avoir été bernée par des mortelles, se présenta au Palais. Elle avait, bien entendu, abandonné sa figure de Yack pour ne pas effrayer. Elle se cacha d’en parler. C'est une princesse charmante que les esclaves du roi reçurent en grande pompe à sa descente d'éléphant.

 

A peine le puissant Suryavarman eût-il vu la reine Santhoméa qu'il s'écria : "Voilà celle que j'attendais ! Je n'aurai plus d'autre épouse qu'elle." On éloignât les douze femmes du souverain que les courtisans, soucieux de se faire bien voir, avaient déjà enfermées dans une citerne. "Qu'on leur crève les yeux et qu'on les prive de nourriture jusqu'à ce qu'elles aient dévoré leurs enfants", ordonna cependant la souveraine lorsqu'elle apprit que les douze femmes du roi avaient donné douze fils à ce dernier. Mais, cela, elle se garda de le faire connaître à son royal époux.

 

Rusant avec son bourreau dont l'alcool de riz avait obscurci la claire notion des choses, Néang Pou parvint à lui présenter deux fois son œil gauche dans lequel il plongea un poignard. Elle put ainsi abuser ses sœurs, leur présentant, comme son enfant à demi dévoré des restes de viande mis de côté, alors qu'elle gardait son fils bien vivant.


Ro Thi Sen arriva ainsi à l'âge de seize ans. C'était un bel adolescent habile aux jeux du corps comme à ceux de l'esprit. Comme il avait ses deux yeux, il s'en allait se mêler au monde, rapportant des nouvelles de la Cour. Il décrivait le nouveau temple d'Angkor Vat que le roi Suryavarman venait de faire construire et s'en allait en ville gagner énormément d'argent dans les villages, grâce à son coq de combat.

Un jour, Ro Thi Sen s'entendit appeler du haut d'un éléphant : c'était la reine Santhoméa: "C'est curieux, lui dit-elle, tu ressembles à quelqu'un que j'ai dû connaître autrefois." Elle lui envoya un chambellan qui donna l’ordre à Ro Thi Sen de s’habiller princièrement et de s'en aller dans la forêt.

 

La mission était lointaine et dura plusieurs jours. Un soir que le jeune homme s'était endormi, un bonze s'approcha du cheval et le flatta : "Que le Bouddha-Compatissant, vous soit propice, à toi et à ton maître." Le cheval, en encensant de la tête, fit tomber de sa selle un tube de bambou. "Laisse cela, moine, dit Rho Thi Sen qui venait de s'éveiller. C'est le message que la reine m'a chargé de remettre sans le lire à sa fille, Néang Kang Rey." Informé du message, le bonze dit "Bien, bien. Mais les caractères sont si beaux que je vais les copier." Et il gratta l'avant-dernier mot qui n'était autre que "Tue".

 

La princesse, lorsque le messager se présenta devant elle, lut à haute voix :

"Sitôt ce jeune homme arrivé, épouse-le".

Au premier regard ils s’aimèrent. Le mariage eut lieu en grande pompe.

Il y avait même d'étranges assistants, à la figure jaune et verte, aux crocs recourbés comme ceux des sangliers. Mais Ro Thi Sen n'avait d'yeux que pour sa femme et ne les vit point.

"Maintenant, tout t'appartient ici. Voilà les palais, voici les écuries. Plus loin c'est le temple de nos Génies. Et ce petit pavillon, c'est là où ma mère a mis son secret... Elle a dit que le malheur se déchaînerait sur moi si je le montrais à quiconque. Mais toi, tu es l'Unique... Et si ma mère était là, elle t'aurait confié le secret, car elle t'a adopté pour son fils en me donnant à toi comme épouse."

Il n'y avait qu'un vase où Ro Thi Sen put compter vingt-trois yeux. A côté était un flacon de jade rouge et un manuscrit qui indiquait comment remettre ces yeux dans leurs faces. Alors, le prince pensa à sa mère et à ses tantes, et les pleurs coulèrent sur ses joues.

 

La nuit arriva bien lentement. Néang Kang Rey s'endormit. Ro Thi Sen alla prendre les yeux, le sceptre de la reine et sauta sur son cheval. "Marche à ton but si noble, lui dit l'ermite qui l'attendait au passage. Et souviens-toi que le sceptre de Santhoméa est magique et qu'il te permet de franchir l'espace."

 

Déjà Ro Thi Sen apercevait à l'horizon

 

 

Cambodge anglor vat23

 

les cinq tours d'Angkor Vat

lorsqu'il s'entendit appeler. C'était Néang Kang Rey qui était arrivée à le rejoindre. Alors, le coeur déchiré, Ro Thi Sen jeta le sceptre pour créer un obstacle infranchissable que lui-même ne pourrait jamais anéantir. En même temps que son cheval s'enlevait dans le ciel, le sol s'affaissa en une immense étendue que l'eau des rivières transforma aussitôt en un lac aussi grand qu'une mer.

L'histoire pourrait finir là, dans la joie des douze épouses qui avaient retrouvé leurs yeux, dans la rage de Santhoméa dépossédée en un instant de son apparence de femme, dans le bonheur paternel du puissant Suryavarman. Mais Ro Thi Sen se vit obligé de combattre la reine des Yacks : ce fut une longue lutte dont il sortit vainqueur.

 

Alokiteçvara lui avait donné un coeur compatissant et le fils de Suryavarman ne put se pardonner d'avoir tué la mère de son épouse. Et comme il savait que, jamais plus, il ne pourrait chérir Néang Kang Rey — maintenant de l'autre côté du Tonlé Sap, le Grand Lac — il se fit raser le crâne et prit la robe jaune des bonzes.

 

 

bonze 8

 

 

Depuis, chaque année, lorsque vient la mousson, les âmes des amants à l'amour sacrifié se retrouvent dans le lac, unis pour l'éternité.

 

source

Emilie TÔN (www.lepetitjournal.com/cambodge)  mars 2012

commentaires

Une visite de l'infirmerie ?

Publié le 25 Mars 2012 dans Construction de l'infirmerie

Tout d'abord, grace à votre soutien actif, nous avons pu construire une infirmerie, pour les enfants de 4, puis 6 orphelinats : 370 ENFANTS peuvent maintenant bénéficier de soins médicaux.

 

flash back :

la construction de l'infirmerie

 

infirmerie travaux en cours 2infirmerie travaux en cours 2 (19)

 

 

 

 

 

 

 

 

  infirmerie terminée 9R

 

 

  Achat de médicaments

    achat médicaments A

campagne de vaccination, attente devant l'infirmerie 

et maintenant ..

 

visite de l'infirmerie

 

 

infirmerie intérieur

commentaires

Une promenade en bateau sur le Tonlé Sap !

Publié le 22 Mars 2012 dans Animations pour les enfants

  Une promenade en bateau sur le Tonlé Sap, au large de Phnom Penh ?

 

On y va !

 

d'abord, un joli bateau ...

 

   

129

 

 Je suis le roi du monde !

 

138

 

 

 

 Le départ s'est fait à coté de l'orphelinat, descente du Tonlé Sap jusqu'au niveau du Palais Royal ....

 

 

Le bord du fleuve ...magnifique

 

139

 

Les enfants ....leurs sourires parlent d'eux mêmes ! 

 

 

promenade en bateau

 

 

Merci à l'association CED (Cambodge Enfance Développement) d'avoir offert ces moments magiques aux enfants

commentaires

Des lunettes pour Alysa et Pen

Publié le 20 Mars 2012 dans Vie quotidienne

Comme nous vous l'avions annoncé, d'autres enfants ont été emmenés en consultation ophtalmologiques

 

ceux sont 2 jeunes filles qui sont équipées de superbes paires de lunettes !

 

 

Alysa lunettes

Pen lunettes

commentaires

Un nouveau catalogue d'artisanat bientot en ligne

Publié le 17 Mars 2012 dans Notre catalogue artisanal

Vous êtes nombreuses et nombreux à nous interroger :

   à quand le nouveau catalogue artisanal  2012?

 

C'est pour  tout bientot !

En voici un avant gout ....

 

 

COLLECTION 2012

 

    

 

  L'intégralité des produits de la vente d'artisanat cambodgien

est reversé dans nos actions en faveur de l'enfance

défavorisée au Cambodge

 

 

  

Les produits de la vente d’artisanat sont intégralement  reversés dans nos actions humanitaires en faveur de l’enfance défavorisée.

 

commentaires

Maintien du moratoire sur les adoptions internationales au Cambodge

Publié le 12 Mars 2012 dans adoption internationale

 Communiqué du Ministère des Affaires étrangères

 

Cambodge

 

La Convention de La Haye du 29 mai 1993 sur la protection des enfants et la coopération en matière d’adoption internationale est entrée en vigueur au Cambodge le 1er août 2007.

Maintien du moratoire sur les adoptions internationales au Cambodge (08.03.2012)

 

Le Service de l’adoption internationale souhaite informer les familles candidates à l’adoption de la communication par le Ministère cambodgien des Affaires étrangères et de la coopération internationale d’une note verbale, en date du 6 mars 2012, confirmant la prolongation du moratoire sur les adoptions internationales au Cambodge jusqu’au 1er janvier 2013 afin de permettre la poursuite des formalités de mise en œuvre de la nouvelle loi sur l’adoption internationale au Cambodge, promulguée le 3 décembre 2009.

 

En effet, le Ministère cambodgien des Affaires sociales souhaite mettre à profit ce nouveau délai pour adapter ses méthodes, structures et procédures et former son personnel aux nouvelles dispositions législatives.

 

source :

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/enjeux-internationaux/adoption-internationale-2605/pays-d-origine/fiches-pays-adoption/article/cambodge

 

 

 

Activités récentes:
Yahoo! Groupes
Passer à: Texte seulement, Résumé du jourDésinscriptionConditions d’utilisation
 
.

__,_._,___
commentaires

Des lunettes pour Sothea

Publié le 9 Mars 2012 dans Vie à l'infirmerie et soins aux enfants

Pendant mon séjour au Cambodge, j'ai noté que des enfants semblaient avoir des problèmes de vue.

Avec Vuthy, notre infirmier, nous avons accompagné plusieurs enfants en consultation .

 

Effectivement, certains ont besoin d'une paire de lunettes, c'est une dépense importante pour un orphelinat, et sans soutien, peu d'enfants auront la possiblité de corriger leur vue.

 

Aussi, avons nous décidé de les prendre financièrement en charge et de commencer un dépistage systématique des enfants .

 

Voici donc Sothea, de l'orphelinat de Sfoda, avec ses lunettes toutes neuves !

Il était tout fier, mais un peu perdu, mais quand il a  constaté qu'il voulait lire beaucoup plus facilement, que de joie !

 

Sothea lunettes

 

 

 

                                                                           D'autres enfants seront équipés de lunettes, nous vous en reparlerons !

 

                                                                                                                                            Christian

commentaires