Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ACTION ENFANCE CAMBODGE

Association humanitaire loi 1901 - œuvrant pour l'accès aux soins, à la santé, à l'éducation et l'autosuffisance alimentaire avec un potager bio et poulailler, dans des orphelinats au Cambodge

Des cartables encore !

Publié le 24 Avril 2012 dans Animations pour les enfants

Des cartables, encore !

Pour qui ?

Pour les enfants de CPCDO  à Battambang , orphelinat de province.

 

Lors de mon déplacement au Cambodge, j'ai demandé aux enfants ce qu'ils souhaitaient, ceux de Battambang ont tous demandé des cartables et des fournitures scolaires..

 

Notre association a répondu , avec grand plaisir, à  leur demande et ils ont tous reçus des cartables, des crayons, mais aussi des livres en khmer et en anglais.

 

Voici ici une équipe de garçons, très heureux de vous présenter leurs cartables tous neufs :

 

CPCDO Battambang cartables garçons

 

 Bravo les garçons !

 

Il faudra aussi envisager l'achat  de nouveaux d'uniformes , indispensables pour aller à l'école.

commentaires

Après les cahiers ....des cartables !

Publié le 20 Avril 2012 dans Animations pour les enfants

 

A CPCDO Battambang, les enfants aussi formidables, qui attendaient des cahiers et des crayons ....ont également reçu de beaux cartables !

 

Leurs sourires sont pour vous ...

 

 

 

des cartables pour les enfants de CPCDO Battambang

 

 

 

 

commentaires

Notre catalogue d'artisanat du Cambodge est en ligne !

Publié le 17 Avril 2012 dans Notre catalogue artisanal

Nous vous l'avions annoncé, c'est fait !

Le nouveau catalogue d'artisanat cambodgien est en ligne sur notre site internet :

 

AEC boutique 2012 

 

  

 

Les produits de la vente d'artisanat

sont intégralement reversés

à nos actions humanitaires pour les enfants du Cambodge

 

 

  collection 2012

 

Vous pouvez consulter et télécharger

notre catalogue 2012

sur notre site internet 

 

 http://www.actionenfancecambodge.org/

Les produits de la vente

d’artisanat sont

intégralement  reversés dans nos actions humanitaires en

faveur de l’enfance

défavorisée au Cambodge

 

 

intégralement  reversés dans nos actions humanitaires en

faveur de l’enfance

défavorisée au Cambodge

 

 

 

commentaires

Fournitures scolaires pour les enfants de CPCDO à Battambang

Publié le 16 Avril 2012 dans Animations pour les enfants

 Que souhaitaient les enfants de CPCDO à Battambang ?

...... des fournitures scolaires , cahiers, crayons ......!

Rien de très extraordinaire pourrait -on penser ?

 

Voilà qui est fait,  notre association a pris en charge toutes ces dépenses, difficilement envisageables pour un orphelinat, et en plus, de très jolis livres en khmer (bien sur), mais aussi en anglais, les enfants étaient vraiment ravis.

 

Découverte en images

 

 

 

CPCDO Battambang achat fournitures scolaires

commentaires

សួស្ដី ឆ្នាំថ្មី Soursdey Chnam Tmey 2012, bonne année !

Publié le 13 Avril 2012 dans Art culture et traditions

 

 

សួស្ដី ឆ្នាំថ្មី Soursdey Chnam Tmey 2012

 

Cette année  la nouvelle année est le vendredi 13 avril à 19h11, heure du Cambodge. L’année du dragon, en Khmer c’est: Chnam Rong ឆ្នាំរោង័ chatvasak 2556. A partir de ce jour le 13-14-15 avril, les Khmers dans le monde entier et au Cambodge, célèbreront leur nouvel an 2012.

 

Le premier jour, appelé « Moha Sankrant» est le jour de l’arrivée du nouveau Tévéda,
l’être céleste, protecteur de notre Monde. Le « Moha Sankrant  » dit que l’année du dragon, Chnam Rong, est marquée par la Déesse Kémirea Devy sixième fille de Brahma (Kabel Moha Prohm), dans son vêtement blanc décoré des Pierres jaunes, portée des fleurs de lotus sur ses oreilles, montée sur un buffle, dans sa main droite elle tient une dague, sa main gauche une cithare, Kémirea Dévy mange des bananes Namva(banane d’eau). Ensuite elle porte cette tête posée sur un plateau d’or et s’envoler tout au tour de Phnom Preah soméruh. Puis elle repose la tête de son père à sa place initiale. Pour finir elle emmène ces milliards d’anges se baigner dans Le » Anotak moha srah » avant d’entrer dans la Prière habituelle pour déverser toutes les saletés du passé récent.
Kémirea  Dévy, à la tête de 100 000 milliards d’anges, vole vers le temple d’émeraude de Kaïlah, là où est déposée la tête de son père.

Pour ce premier jour, les gens apportent de la nourriture pour l’offrir aux moines à la pagode, et dans l’après-midi, ils jouent aux jeux populaires, comme par exemple le lancer de Ang-Kong (noyau d’un fruit ayant la forme
lenticulaire) ou le lancer de Chhoung (une boule avec des écharpes enroulées). En général,
ce sont des jeux d’équipes.

 

khmer nouvel an

 

 

 

 

 

bouquet fleurs de lotus


Le deuxième jour, appelé «Vanapat» (du milieu) est le jour des cadeaux. Les enfants
apportent des cadeaux aux parents, aux personnes âgées du village. Ils vont aussi à la
pagode pour construire des monticules de sables.


Le troisième jour, appelé «Loeªsak», complète les trois jours de Sankrant (passage de
l’ancienne année à la nouvelle). La nouvelle année commence à partir de ce troisième jour.
Loensak signifie qu’il faudra augmenter le « sak » (voir la suite) d’une unité. Comme fête,
on peut remarquer la baignade des statues du Bouddha et des moines par les fidèles. Les
enfants, par reconnaissance à leurs parents, leur font des baignades, leur offrent de
nouveaux habits et leur demandent pardon pour les fautes éventuellement commises durant
l’année écoulée.

 

 

 

1
Remarque :
Durant ces trois jours, que les habitants, hommes et femmes, préparent des offrandes pour
accueillir les divinités de la nouvelle année, allument les lampes et les bougies pour honorer
le triple joyau et s’efforcent de se défaire totalement des mauvaises pensées nées au cours
de l’année passée ; qu’ils se concentrent sur les bonnes oeuvres, pendant la nouvelle année,
accomplissent des actes méritoires, fassent des dons selon la tradition et observent
scrupuleusement les préceptes. Faisant ainsi, ils obtiendront Fortune, Bonheur, Paix et Longévité.


Même les dieux les béniront.

 

fillette à la prière, Cambodge

 

 

Je vous souhaite une bonne année 2012  Khmère qui sera célébré un peu partout dans le monde, là où il y aura des Khmers et bien entendu au Cambodge vers 13-14-15 avril 2012

 

Année de Dragon (Chnam Rong) 2012 : Sera une année de réussite pour le Cambodge

 

bonze 9

 

 

 

Source :

សួស្ដី ឆ្នាំថ្មី Soursdey Chnam Tmey 2012

commentaires

Le nouvel an khmer, la plus grande fête traditionnelle

Publié le 8 Avril 2012 dans Art culture et traditions

    Dans notre rubrique, art, culture et tradition :

Au Cambodge, le Nouvel An Khmer est la plus grande fête traditionnelle, occasion de grandes vacances nationales de 3 ou quatre jours. Le Nouvel An Khmer commence le 13 avril, ou le 14 avril, selon le "MohaSangkran," qui est l'horoscope antique.

En fait, le Nouvel An Khmer a commencé, à l'origine, le premier jour du premier mois dans le calendrier lunaire, qui peut être novembre ou le début de décembre.

Dans l'ère d'Angkor, au 13ème siècle, le roi des Khmer, Suriyavaraman II ou Jayavaraman VII, a changé la nouvelle année en le situant au cinquième mois du calendrier lunaire, ou en avril par le calendrier solaire. 95% de population Cambodgienne étant paysanne, novembre au mars est la saison la plus active pour la récolte du riz.

Les Cambodgiens peuvent trouver le temps libre en avril parce qu'il n'y a aucune pluie, et il fait très chaud. Les vacances sont les bienvenues après qu'ils aient travaillé très dur pour récolter le riz et assurer des revenus.
Par conséquent, avril est la bonne heure pour les Khmers au Cambodge pour célébrer la nouvelle année. L'origine du festival de la nouvelle année Cambodgienne provient du bramhmanisme, issu de l'hindouisme, qui était une religion pratiquée par les khmers avant le bouddhisme. Plus tard le bouddhisme est devenu associé au festival, et alors a pris tous les rôles importants dans la fête.


Habituellement, le Nouvel An Khmer est célébré pendant trois jours:

Le premier jour de la nouvelle année (année 2555 du calendrier bouddhiste) s'appelle « Moha Sangkran », et peut être décrit simplement comme l'inauguration par des nouveaux anges qui viennent pour le salut du monde pendant une période d'une année.



La population Cambodgienne a besoin d'aller au marché pour préparer les nouritures, nettoyer, décorer leur maison et aussi préparer des fruits et des boissons pour l'ouverture de la nouvelle année et de faire bon accueil aux nouveaux anges dans chaque habitation.

Les familles cambodgiennes préparent traditionnellement une table garnie avec des variétés de fleurs (la fleur de lotus est un favori), de différents genres de fruits et d'autres objets sacrés pour faire bon accueil au nouveau "Tevada" (gardant l'ange) qui remplace le précédent.



Dans chacune des 3 000 pagodes à travers le pays, le bruit sourd des tambours antiques marquent le moment précis du commencement de cette occasion solennelle. Les bouddhistes sont incités par le son des tambours pour allumer des bâtonnets et des bougies donnant des mercis et pour faire bon accueil au nouveau "Tevada". Tandis que les enfants se pelotonnaient dans leurs lits, les Cambodgiens adultes étaient occupés à prier et aborder le processus entier.




En fait, le matin du premier jour du nouvel an, la plupart des Khmers disposent la nourriture pour être bénie et ensuite offert aux bonzes. Les vieilles personnes aiment méditer ou prier le Dharma à ce moment-là parce qu'elles croient que n'importe quel ange qui vient à leurs maisons à ce moment-là restera avec elles et prendra soin de leur famille pendant toute l'année.

D'autre part, les chefs d'Etat ont lu des messages de nouvelle année pour faire bon accueil à la nouvelle année et ont souhaité à leurs compatriotes une année très heureuse et prospère du Chien. C'est le jour où le soleil écrit un nouveau signe du zodiaque.

Il y avait beaucoup de moments intéressants pendant les célébrations de Nouvel An Khmer. Les gens prient leurs ancêtres en lavant les statues du Buddha pour recevoir des bénédictions de bonheur et de bonne santé. Ceci est censé également gagner des mérites pour les maladies traitantes de peau et pour assurer la beauté dans la prochaine réincarnation.

L'après-midi, les gens sont recueilli autour cinq petits monts de grain de riz d'une manière ordonnée, jalonnés au centre, et chacun a pris le tour pour jeter une poignée de grains de riz à la base des cinq petites montagnes.

Les montagnes des grains de riz symbolisent les empreintes de pas que Buddha laissa dans cinq endroits différents. Les premiers grains de riz sont offerts le matin aux bonzes qui plantent traditionnellement une série de bâtons en bambou drapés avec le papier sacré et décoré ainsi que des bâtonnets légers. Les petits monts de riz sont aspergés de parfum sanctifié. On pense que cette cérémonie est nécessaire si on souhaite avoir une vie heureuse.

A la différence des gens dans la capitale, les habitants des régions du Siem Reap, Battambang et la province de Pursat ont suivi une tradition différente. Là, les gens ont exécuté une danse particulière connue sous le nom de " Troddi ".
Les joueurs de "Troddi" dansent et demandent l’aumône de maison à maison dans leur village. Un homme enfourche un long bâton incurvé décoré d'une tête de cerf d'un côté et un faisceau d'herbe de l'autre côté figurant la queue du cerf .Deux hommes feignent d'être des chasseurs et sont armés d'arbalètes. Quand ils reçoivent des aumônes ils les offrent à la pagode locale.

Dans les villages le long de Mékong de la province de Kandal les femmes se réunissent aux bateaux à rames devant les pagodes. Cette action est censée apaiser les crocodiles. Cette coutume a commencé il y a bien longtemps quand beaucoup de crocodiles ont vécu dans le fleuve. Là-bas, ils ont organisé des courses des pirogues pour déclencher la nouvelle année.

Dans quelques villages, les gens piétinent des effigies pour apaiser les fantômes qui hantent les arbres près des pagodes et demander le bonheur pour la prochaine année. Depuis ces trentes dernières années, ces cérémonies ont disparues.



Il y avait naturellement les visites traditionnelles aux pagodes, prières et ainsi de suite, mais dans généralement l'atmosphère est très différente entre les provinces et Phnom Penh.


Le deuxième jour du nouvel an s'appelle comme « Wanabot », qui signifie le jour des cadeaux offerts aux parents, aux grands-parents et aux aînés. Habituellement, les personnes Khmers aiment partager des cadeaux ou des présents aux salariés et donner également l'argent ou des vêtements aux pauvres personnes. En soirée, les gens vont aux temples ou pagodes pour construire une montagne du sable pour demander aux bonzes de leur donner une bénédiction bonheur et paix.

Dans ce jour, les vieilles personnes ont visité les pagodes pour apprécier la musique traditionnelle jouée par un orchestre connu sous le nom de "
             
Pin Peat . Tandis qu’à la pagode, elles ont fait des offres aux bonzes et ont prié pour les âmes de leurs ancêtres.

C'est un temps important pour des garçons et les filles pour pratiquer les jeux traditionnels ensemble comme Bos Angkunh, Chol Chhoung... etc. au temple ou à n'importe quels champs ou cour de jeu dans leur village parce qu'il a lieu seulement au nouvel an.

Et c'est un instant unique au cours duquel les garçons et les filles sont autorisés à jouer ou se réunir.

La danse la plus populaire reste le "Roam Vong" parmi les danses du folklore populaire et elles sont dansées toute la nuit, très tard jusqu'à fermeture la fête.

En outre c'est un moment merveilleux pour les personnes simples pour rechercher l'âme soeur. Dans quelques provinces, elles jouent le jeu du mariage. Les jeunes mariés viennent de la même zone ou parfois d'endroits différents. Leurs parents et leurs familles rejoindront cette cérémonie et les béniront pour le mariage, les couples ont pu décider de vivre ensemble ou pas.


Le troisième jour s'appelle jour de "Leung Sakk". Cela signifie les débuts d'année à compter vers le haut de ce jour, par exemple l'année de 2006 commence à être 2007, l'année de 2549 avant Jésus Christ devient 2550 avant Jésus Christ... etc. Traditionnellement, le matin, nous avons l'habitude d'aller au temple ou à la pagode pour exécuter la cérémonie de la montagne du sable pour obtenir la bénédiction.

Les enfants prennent d'assaut les rues en projetant de l'eau sur les passants. Les personnes aspergées le prennent avec un bon esprit aussi bien sinon plus que les enfants qui sont assurés de ne pas recevoir de punitions en pratiquant plus un geste de bénédiction symbolique dans la bonne hurmeur.
         


En soirée, pour débuter le festival de la nouvelle année, nos Cambodgiens doivent exécuter la dernière cérémonie, appelée "Pithi Srang Preah", qui signifie donner un bain spécial ou une douche spéciale aux statues de Buddha.
Les bonzes, aînés, parents, parents grands demandent d'être absous des fautes passées et d'être bénis.
C'est un moment inoubliable pour chacun, jeune et vieux, homme et femme en pensant aux cérémonies, aux jeux et à l'amusement de l'eau projetées sur les uns et les autres

Le Nouvel An Khmer n'est pas simplement la grande fête traditionnelle pour les Cambodgiens mais aussi l'occasion d'accumuler des souvenirs de bonheur inoubliables.
commentaires

Le premier guide des temples d'Angkor pour les jeunes

Publié le 5 Avril 2012 dans Animations pour les enfants

   Ci après, cette très belle initiative du Sipar : le premier guide des temples d'Angkor pour les jeunes, publié en khmer, français et anglais.

 

Nous allons prochainement  acheter plusieurs ouvrages qui seront offerts aux enfants des différents orphelinats, partenaires de notre association.

 

 

 Le premier guide des temples d'Angkor pour les jeunes

L'association SIPAR vient de publier le livre Promenade à Angkor qui retrace l'histoire des temples d'Angkor Wat et Bayon.

Pour la première fois, l'association publie un livre en khmer, anglais et français dédié aux jeunes.

Les auteurs feront une présentation du livre demain à 18h à l'Institut Français

 

 

 

Huot Sarith présentant la maquette à de jeunes cambodgiens (Crédit Photo : SIPAR)

"Nous vivons dans une époque de grand tourisme au Cambodge. La région d'Angkor attire particulièrement les étrangers auxquels s'ajoutent de plus en plus de khmer. Heureusement, pour les touristes adultes il existe de nombreux guides", analyse Sun Heng Meng Chheang, un des auteurs du livre Promenade à Angkor dans la collection "Je voudrais savoir". Mais qu'en est-il pour les jeunes touristes ? "Il y n'a rien". C'est à partir de ce constat que l'idée du livre a émergée. Avec des textes simples et ludiques, des illustrations et des anecdotes rigolotes, les deux auteurs, Oum Chheang et Huot Sarith, ont voulu retracer l'histoire des temples les plus visités, Angkor Wat et Bayon. "C'est comme une visite avec un guide, il suffit de suivre notre petit guide dessiné" explique Huot Sarith.

 

 

 

Ils travaillent sur ce projet depuis plus de deux ans. La conception du livre a duré un an et demi et la validation environ huit mois. "Nous ne sommes pas spécialistes, nous avons du valider les textes auprès de spécialistes", ajoute Oum Chheang. C'est avec l'aide de Françoise Récamier, créatrice de la collection "Image Doc", que le projet s'est développé.

Ils ont d'abord rencontré directement des jeunes khmers de 12 à 16 ans pour voir ce qu'ils connaissent déjà sur le sujet d'Angkor et ce qu'ils aimeraient savoir de plus. Après cela, une visite des temples s'imposait.

 Accompagnés de guides touristiques khmers et de chercheurs de l'EFEO (Ecole française d'Extrème-Orient), la réalisation du livre a pu se concrétiser.

 

 

 

Le premier livre de SIPAR publié en khmer, français et anglais

L'organisation SIPAR (Soutien à l'Initiative Privée pour l'Aide à la Reconstruction) développe depuis 2000 la collection "Je voudrais savoir", édition en langue khmère destinée aux jeunes. Le principe de la collection est celui d'une petite encyclopédie facile à lire pour le plaisir de tout savoir sur tout. "Promenade à Angkor" suit cette ligne directrice et "répond à un besoin : expliquer aux khmers leur histoire et leur patrimoine", souligne Aurélie Giraud, chargée de communication à SIPAR.

 Le livre a d'abord été rédigé en français par les deux auteurs et revu par les spécialistes francophones, pour ensuite être traduit en anglais et en khmer. Pour la version khmère, l'autorité APSARA a souhaité vérifier le contenu. Selon Oum Chheang, "Ils ont une connaissance académique mais n'ont pas l'habitude d'écrire pour des enfants". Les auteurs ont dû faire un "travail de vulgarisation, un travail difficile qu'ils ont su mener à bien", selon Aurélie Giraud.

 

Depuis février, la distribution des livres à commencer dans les librairies du Cambodge, près du site d'Angkor et quelques uns ont été envoyés en France et aux Etats-Unis.

 

 L'édition en khmer a été tirée en 15.000 exemplaires, les versions françaises et anglaises en 3.000 exemplaires chacun. "Les versions étrangères sont plus chères pour compenser les pertes des versions en khmer", explique Huot Sarith.

 

A 2,75 dollars le livre en khmer et 9 dollars les livres en anglais et français, le but est de proposer un prix intéressant pour inciter les khmers à acheter.

 

Si l'opération fonctionne bien, les auteurs commenceront dès cet été à rédiger le deuxième tome. "Nous avons déjà des idées en tête mais pas encore dans le ventre de l'ordinateur", conclut Oum Chheang. Pour l'instant, le contenu du prochain livre reste "secret".

 

 

Rencontre avec les auteurs de Promenade à Angkor
En présence des spécialistes de l'EFEO, APSARA et le Musée National
29 Mars de 18h à 20h au Café Mith Samlanh, à l'Institut Français

source :

Anaïs Chatellier (www.lepetitjournal.com/cambodge)  mars 2012

 

commentaires

Florence, une marraine formidable !

Publié le 1 Avril 2012 dans Bénévole

   Encore une marraine AEC, toute aussi formidable que les précédentes !

 

Aujourd'hui, c'est Forence qui offre des biberons  !

 

Jugez plutot ......

2 CARTONS DE BIERONS ET TETINES

 

 

 

don de biberons

 

 

 

 

UN GRAND MERCI A FLORENCE !

Les biberons vont partir pour l'infirmerie et seront rapidement distribués, merci encore !

commentaires