Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ACTION ENFANCE CAMBODGE

Blog officiel, Association humanitaire loi 1901

Une violente tempête s'abat sur le Cambodge

Publié le 3 Novembre 2012 in Vie quotidienne

 

Une violente tempête s’abat sur le Cambodge

Au moins trois provinces du Cambodge ont souffert du passage d’une tempête le 31 octobre. Une personne est morte et les dégâts sont importants.

A Kampong Cham, dans le centre-est du Cambodge, la tempête est apparue soudainement le 31 octobre peu avant minuit, rapporte le Phnom Penh Post du 2 novembre. Le vent violent et la pluie se sont invités à une fête traditionnelle bouddhiste de bateaux sur le Mékong, dans le district de Kong Meas, faisant chavirer une embarcation. Les sauveteurs ont pu sortir tous les passagers de l’eau, sauf Chin Kim Horng, une jeune fille de 20 ans qui manquait à l’appel. Son corps a été découvert le lendemain, près de la berge.

« Nous étions tous ensemble dans le bateau quand la tempête est arrivée »,  a expliqué Chan Na, un villageois de 52 ans. « Nous sommes tous tombés à l’eau. Nous avons pu nager, mais pas la fille. Nous la plaignons. Nous n’avons pas pu la sauver ». La jeune fille serait la seule victime causée par la tempête qui a touché Kampot, Kampong Cham et Kratié.

 

Selon Keo Vy, président du Comité national de gestion des catastrophes naturelles, la plupart des dégâts ont eu lieu dans la province de Kampot, dans le sud-est du Cambodge. Dans le seul district de Toek Chhou, 79 maisons et bâtiments ont été détruits, trois personnes ont été sérieusement blessées et du bétail a été tué. « Toutes les autorités locales sont en train de répertorier les dégâts rapportés par les habitants », a-t-il indiqué. « Heureusement, les élèves n’allaient pas à l’école, car c’était un jour férié », a pour sa part réagit Nak Sovannary, le gouverneur de la ville de Kampot, ajoutant qu’environ 200 maisons, écoles et bâtiments avaient été touchés et qu’un gros arbre a été déracine dans le centre ville.

 

Les enfants de Kem Khey étaient eux aussi restés chez eux le jour de la tempête. « Je n’avais jamais vu cela », a simplement commenté le guide en essayant de décrire la puissance de la tempête, ajoutant que les enfants pleuraient alors que la pluie et le vent arrachait les toits de son village de Krang, à Kampot. « Il faut maintenant réparer, car s’il pleut encore, ils ne pourront pas dormir ».

 

 

SOURCE

ASIE INFOS

Commenter cet article