Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ACTION ENFANCE CAMBODGE

Association humanitaire loi 1901 - œuvrant pour l'accès aux soins, à la santé, à l'éducation et l'autosuffisance alimentaire avec un potager bio et poulailler, dans des orphelinats au Cambodge

les enfants de CPCDO à Battambang

Publié le 31 Janvier 2012 dans Vie quotidienne

Bonjour

 

Parti très tot de Phnom Penh , nous sommes arrivés en province, à l'orphelinat de CPCDO à Battambang en fin de matinée.

 

carte cambodge Battambang

 

 

 

Ils étaient tous là, pour nous accueillir, avec un large sourire.

 

en rappel, le dortoir de  l'orphelinat

CPCDO Battambang3

 

Nous avons fait un point sur l'état de santé des enfants, avec l'infirmier, vérifié la bonne tenue des carnets de santé mis en place par l'association

Carnet de santé AEC 1

 

Interrogés, les enfants de CPCDO à Battambang voudraient ????

 

........des crayons, des cahiers, un cartable .

 

C'est chose faite, les fournitures scolaires et les cartables ont été achetés, à la plus grande joie des enfants,plus quelques livres pour enfants que j'ai pu trouver dans une petite échoppe.

 

 

    Chacun a également reçu un kit comprenant une brosse à dent, du dentifrice et un gobelet

 

   200 packs Colgate détail

 

 

 C'est promis les enfants, AEC va organiser une grande collecte de fournitures scolaires en France, pour vous !

                                                                                                               Christian

commentaires

Contes et légendes - Le temple Prom Kel

Publié le 31 Janvier 2012 dans Art culture et traditions

    Dans notre série ART, CULTURE et TRADITIONS KHMERES ,

 

 

CONTES ET LEGENDES - Le temple Prom Kel

Dans la commune de Chong Kal, dans la province de Siem Reap, se trouve un ancien temple de 5 mètres et demi de hauteur. Dans celui-ci, se dresse un bloc de pierre semblable à un trône. Voici l’histoire de ce temple.

Il était une fois...


Un jour, un bûcheron trouva un arbre roka noir. Il en fit faire un bâton magique au nom de Dâmbâng Krânhoung, c’est à dire le bâton en bois de Krânhoung.

Grâce à ce bâton, le bûcheron devint très puissant, si puissant qu’il fut fait roi.

Sa majesté Dâmbâng Krânhoung, du même nom que son bâton, régna pendant 7 ans, 7 mois et 7 jours. Un jour, Il alla demander conseil à un devin. Celui-ci lui répondit qu’une "personne porteuse de mérites" s’était incarnée dans le sein d’une femme du royaume.

Le roi Dâmbâng Krânhoung ordonna de brûler toutes les femmes enceintes.

Cependant, une de ses victimes fit tomber son bébé dans le feu, ce qui lui brûla les bras et les pieds. Il n’était pas mort. Les soldats prirent le bébé et le cachèrent dans une touffe de rotin krèk avant de le confier au chef d’une pagode qui l’accepta et le fit soigner. Mais cet enfant garda des membres recroquevillés. Paralysé, l’enfant se déplaçait sur le siège, d’où son surnom de Prom Kel.

De son côté, le roi Dâmbâng Krânhoung demanda encore conseil à son devin. Le vieil homme affirma que "l’homme porteur de mérites" reviendrait dans 7 jours sur un cheval blanc et qu’il régnerait dans le royaume.

Lorsque la population entendit la prédiction, elle se mit en chemin afin de rencontrer "l’homme porteur de mérites" au palais d’Angkor Wat. Parmi ces gens, on vit Prom Kel. Mais le pauvre garçon, du fait de son handicap, ne pouvait suivre la foule.

Sur son chemin, il fit la rencontre d’un vieillard qui emmenait un cheval blanc. Le vieillard lui demanda de surveiller son cheval le temps de sa balade en forêt. Il attacha son cheval à un des bras de Prom Kel et prit la route.

Le cheval tira si fort sur son bras, que le membre grandit jusqu’à devenir normal.

Prom Kel, heureux, fit de même avec son autre bras et ses jambes.

Il attendit longtemps le vieillard, mais en vain, Il décida donc d’essayer le cheval. À peine monter, l’animal s’envola en direction du palais d’Angkor Wat. Le souverain Dâmbâng Krânhoung le voyant passer dans le ciel se fâcha énormément :

"Qui ose voler au-dessus de mon palais ?"

Plein de colère, il prit son bâton magique et le lança en direction de Prom Kel. Il ne l’atteignit pas, bien au contraire, il alla trop loin. Le bout de bois disparut dans une forêt que l’on appela ensuite Prey Battambang, la "Forêt du bâton perdu". Le roi Dâmbâng-Krânhoung comprit alors que celui qui survolait son palais n’était autre que "l’homme porteur de mérites" qui allait le détrôner. Pris de panique, il se sauva au Laos.

Prom-Kel succéda au roi Dâmbâng Krânhoung, prenant le nom de sacré de Préah Bat Sénthoup Anouréach.

Durant son règne, il modifia le drapeau khmer en y mettant un cheval blanc au milieu, en guise de reconnaissance envers celui qui lui avait permis de devenir souverain victorieux. Et pour que la mémoire de cet évènement dure à jamais, Il fit construire un temple à l’endroit où le vieillard lui avait confié le cheval. L’édifice devint le temple Prom Kel dont le nom resta inchangé jusqu’à nos jours. Quant à l’endroit où le bâton magique était tombé, il devint plus tard une très belle ville qu’on appelle aujourd’hui Battambang.

 

 

source :

Emilie TÔN, d'après "Contes et légendes du pays khmer" du professeur Hoc Dy Khing (www.lepetitjournal.com/cambodge)  janvier 2012

commentaires

Le poivre de Kampot

Publié le 27 Janvier 2012 dans Art culture et traditions

 

  Toujours dans notre rubrique Art, culture et tradition :

    Cambodge : à la découverte du poivre vert

 

 

 

 

4 - crevette au poivre vert.jpgCrevettes au poivre vert, soupe de crabe au poivre vert, nous mangeons local à notre habitude mais, cette fois-ci, il serait plus juste de dire que nous dégustons local.

 

 

 

 

 

 

 

Une véritable claque gustative.

 Oubliez ce que vous connaissez du poivre, oubliez ce goût agressif, son côté poudre à éternuer. Le poivre vert est une merveille culinaire qui permet de parfumer un plat délicatement. D’aromatiser sans agresser. Tout ce que j’avais toujours voulu goûter sans savoir que cela existait.

5-plantation.jpg

Le lendemain, départ pour une plantation de poivre. Dommage que celle que nous visitons ne soit pas biologique. Première découverte, le poivre de Kampot est une épice provenant d'une liane tropicale, le piper nigrum. Il se cultive comme on cultive les vignes chez nous. Sur des tuteurs.

6 tuteur.jpg6-bis tuteur.jpgDifférence notable avec le raisin, le poivre ne met que quatre mois pour arriver à maturation.

7-grappe.jpgDeuxième découverte, ce succulent poivre vert n’est pas différent du poivre blanc, rouge ou noir. C'est juste qu'il se consomme tel quel directement de l'arbre à l'assiette. Des dizaines de kilos de ses petites baies chlorophylles partent donc chaque jour des plantations vers les restaurants de la région. Je crains qu’il soit presque impossible d’en trouver en France. On peut le trouver néanmoins en saumure, déshydraté ou lyophilisé, ce qui reste la meilleure solution.


8 poivre rouge vert blanc.jpg

Lorsque qu'on frotte un grain rouge de poivre dans sa main,
on obtient un grain de poivre blanc

Les grappes de poivre vert sont récoltées, juste avant maturité, soit pour être consommées fraîches soit pour produire le poivre noir, obtenu après fermentation et séchage des baies. Certaines baies sont laissées plus longtemps sur les lianes, jusqu'à ce qu'une partie des grains deviennent rouges. On peut alors les récolter, les trier et les sécher pour obtenir le poivre rouge ou les débarrasser de leur peau puis les sécher pour obtenir le poivre blanc. Chaque couleur a sa caractéristique et son prix dépend du travail qu’il demande : ainsi le poivre vert est moins cher que le noir, le rouge et enfin le blanc.

9 les différents poivres au marché de Kompot.jpg

Au marché de Kampot, on retrouve les différents types de poivre

Le poivre de Kampot est l’un des symboles de la renaissance du Cambodge.

 

 

Il a failli disparaître définitivement lors du régime des Khmers rouges. Concurrencé par le poivre moins bon et moins cher du sud du Vietnam, la culture a repris peu à peu. C'est le premier produit agricole cambodgien à bénéficier d'une IGP (indication géographie protégée).

 

 Et ça, c’est une bonne nouvelle pour les gastronomes du monde entier !

 

  source , extrait de

http://aventure-culinaire.blog.leparisien.fr

 

commentaires

Poursuite du partenariat avec l'orphelinat de Ptea Clara

Publié le 26 Janvier 2012 par Christian dans Vie quotidienne

 Cette année encore, Action Enfance Cambodge poursuit son partenariat avec l'orphelinat de Ptea Clara,

 

 

PTEA CLARA

 

 

 Crée et dirigé par Sandra et Gilles, un couple exemplaire au service continuel des enfants et qui font, je le constate à nouveau avec plaisir , un travail vraiment formidable avec les enfants .

 

Ici, Sandra et sa fille, lors du passage au Cambodge  de notre parrain, Gérard DEPARDIEU qui avait tenu à saluer et féliciter Sandra pour son engagement auprès des enfants

Gérard Depardieu rencontre Sandra

 

 

 

 

Un grand bravo à Sandra et Gilles  !

 

    Un partenariat médical, avec la vacation de notre infirmier et la prise en charge des médicaments.

En effet, chaque semaine, Ly, notre infirmier, se rend à Ptea Clara  pour prendre soins des enfants.

 

Un autre partenariat, reconduit lui aussi, la prise en charge financière des cours  d'anglais

 

Quelques images de cours d'anglais, sous l'oeil toujours vigilant et attentionné de Sandra

 

172bis

 Comme vous le voyez, les enfants sont très studieux 170 bis

 

 

les cours terminés, c'est l'heure du repas !

 

125 bis

commentaires

Campagne anti caries à CPCDO à Phnom Penh

Publié le 25 Janvier 2012 dans Collectes de médicaments - brosses à dents -maté

Mes valises étaient pleines de brosses à dents, les voici, en cours de distribution

 

Aujourd'hui, à l'orphelinat de CPCDO à Phnom Penh

 

Seiha, notre correspondante, le directeur de l'orphelinat et moi même :

 

 

 

 

 159 bis

 

 

 

distribution d'un pack, à chaque enfant ; une brosse à dents, un tube de dentifrice et un gobelet

 

 179 bis

 

 

 

180 bis

 

 

 

de beaux sourires !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Christian

 

 

 

 

 

 

 

commentaires

Scène de rue ordinaire

Publié le 25 Janvier 2012 dans Art culture et traditions

 

Scène de rue, ordinaire .

 

Ambiance, ici à Phnom Penh ....

Cette image pour vous , juste pour le plaisir

 

Christian

 

 

 

 

002 bis

commentaires

Un clown au grand coeur ...de la magie pour les enfants !

Publié le 24 Janvier 2012 dans Bénévole

 

 Une super nouvelle pour les enfants :  

 

Ce clown, au grand coeur, viendra faire des représentations dans les orphelinats dès la fin de la semaine , merci à lui !

 

 

 

 

Gauthier Jansen est un clown de l’association Clowns et Magiciens sans Frontières. Cette année, il a choisi le Cambodge pour la troisième fois. Pour Lepetitjournal.com, ce drôle d’artiste revient sur son parcours nomade, ses projets en cours, et nous raconte, au passage, son expérience du rire cambodgien

 

 

Gauthier Jansen sur scène pour Clowns et Magiciens sans Frontières. (Crédits : Gauthier Jansen)

 

Veston tigré sur tee-shirt bleu électrique, Gauthier Jansen, 33 ans, a voyagé dans 14 pays. Ce Belge vient d’un autre monde, celui du maquillage et de la magie : celui du cirque.
"Cela fait 7 ans que je suis sur les routes. Je suis un peu un gitan des temps modernes", se définit-il. Avec Clowns et Magiciens sans Frontières (CMSF), à partir de 2004, il part dans les camps de réfugiés thaïlandais, au Laos, en Birmanie, au Kenya, à Haïti ou dans les camps palestiniens au Liban. La liste est longue et s’allongera encore. Cette année, il a choisi le Cambodge pour la troisième fois : "Les Cambodgiens sont un peu des Gaulois asiatiques. Leur pays a été détruit des dizaines de centaines de fois mais ils sont toujours là, ils se marrent, ils ne travaillent pas fort mais ils travaillent tout le temps". Cette fois-ci, Gauthier Jansen cherche à travailler avec davantage d’associations locales, gérées par des Khmers. Pour arriver à ses fins, il a appris la langue locale et la maîtrise désormais assez bien pour tenir une conversation simple ou... composer une petite chanson. Ces prochaines semaines, il assurera également des spectacles pour Child Safe ou Friends International, qui ont fait appel à ses services. Le but de ce troisième voyage est de toucher un public plus difficile à atteindre : les enfants du milieu de la prostitution.


L’humour au long cours : des obstacles culturels

 

 

 

Au Cambodge durant 3 semaines environ, Gauthier Jansen se produira dans tout le pays, au sein d'ONGs, d'écoles, etc. (Crédits : Laure Delacloche)

 

"Je présente un spectacle préparé de 20 minutes, je fais à la fois le clown et des tours de magie. Mais je réadapte mes spectacles d’un pays à l’autre", explique t-il. En effet, ses spectacles se sont parfois heurtés à des obstacles culturels : "Dans un camp de réfugiés en Birmanie, à la frontière avec la Thaïlande, je fais un tour de magie. Je ferme les yeux 5 secondes, quand je les ouvre à nouveau, les spectateurs avaient disparu. C’est un pays animiste, ils n’aiment pas la magie", raconte t-il. Au Laos, il commet l’impair de "balayer" un spectateur. On lui demande de partir sur le champ : on ne touche pas une personne avec un balai qui est fait pour nettoyer ce qui est sale. Cette fois-ci, sa ligne directrice est assez universelle : il a choisi le plastique. Il utilise son omniprésence dans la vie quotidienne pour nourrir ses spectacles : "Tu pars d’un déchet et tu en fais un instrument". Un thème qui marche bien, particulièrement au Cambodge où le paysage est jonché de sacs plastiques.

Y a-t-il un humour cambodgien ?
Si l’on évoque souvent le célèbre "humour anglais", qu’en est-il de l’humour cambodgien ? "Ici, ils sont capables de s’énerver, décrit Gauthier Jansen. Il s’agit d’un humour dont l’objet est dérisoire, et ils essayent toutes les manières d’y arriver. C’est un humour têtu, à tout prix. J’adore, j’adore à fond". Dans le public cambodgien, les enfants se prêtent au jeu de manière inattendue : "Parfois, quand un gamin monte sur scène, il m’engueule et il attend. Il rit de toi, et il est mis en valeur. Il existe au milieu de tous ses copains."
Redonner à l’enfant sa place d’enfant, voilà ce qui anime ce clown belge lors de ses performances : "Je veux ouvrir leur imaginaire, leur dire "tu peux être un enfant". Leur montrer que les sacs plastiques peuvent être un objet d’enfant aussi. Etre enfant, c’est un métier qui ne dure pas. Il faut le revendiquer, car on se sert toute sa vie de son enfance".

 

source :
         (www.lepetitjournal.com/cambodge)  janvier 2012

commentaires

Le nouvel an chinois, année du Dragon

Publié le 23 Janvier 2012 dans Art culture et traditions

 

Nouvel an Chinois : l'année du Dragon !
Ce Lundi 23 Janvier nous quitterons l'année du Lapin pour entrer dans celle du DRAGON.

Le nouvel an Chinois est un moment important à Phnom Penh de par sa communauté sino-Khmère très importante.

     

 

    nouvel an chinois 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

En quoi l’année du dragon est-elle différente des autres années ?

La légende raconte qu'un certain nouvel an chinois, Bouddha appela à lui les animaux de la création en leur promettant une récompense à condition qu'ils daignent se déranger.
Douze animaux seulement se rendirent à cet étrange rendez-vous, et dans l'ordre suivant : le rat, le buffle, le tigre, le lapin, le dragon, le serpent, le cheval, la chèvre, le singe, le coq, le chien et le cochon. A chacun d'eux Bouddha offrit une année qui porterait son nom, et dans l'ordre de leur arrivée.
Pour comparer avec notre type d'astrologie, la Dragon pourrait être l'équivalent du Bélier. Un signe fort, réfléchis mais qui peut, comme on dit, "foncer dans le mur".
Dans l'astrologie chinoise le dragon est tout à fait particulier et très révéré. Déjà, il est le seul animal du zodiac à n'exister que dans l'imaginaire.
Encore aujourd'hui, les Chinois associent le dragon avec le pouvoir et la sagesse.

Alors que l'Année du lapin a été caractérisée par le calme et la tranquillité, l'Année du Dragon sera marquée par l'excitation, l'imprévisibilité, l'euphorie et l'intensité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

le 17/01/2012

 

commentaires

Parrainage et adhésion pour l'année 2012

Publié le 23 Janvier 2012 dans Nous connaitre

Aujourd'hui, nous avons besoin de votre soutien pour mener à bien les actions menées au Cambodge pour les enfants .

Chaque parrainage ou adhésion est important et permet aux enfants d'envisager un avenir, grace à vous !

 

Merci de nous renouveler votre solidarité en faveur des enfants,

Merci de votre confiance

 

AEC adhesion parrainage 2012 jpeg

 

 

commentaires

mission de suivi AEC au Cambodge

Publié le 22 Janvier 2012 dans Vie quotidienne

Comme nous vous l'avions annoncé lors d'un précédent article, cette année encore, le conseil d'administration a mandaté notre trésorier, Christian Roux, pour se rendre au Cambodge, suivre le bon déroulement de nos actions et lancer les projets 2012.

 

Evidement, Christian est parti avec des valises pleines de vos dons

 

200 BROSSES A DENTS, TUBES DE DENTIFRICE ET GOBELETS

qui seront distribués aux enfants départ brosses à dents 2

 

 départ brosses à dents 1

 

 

 des médicaments,

 

rangement R

 

 

Ainsi que des fournitures scolaires

crayons, règles, gommes , tailles crayons ....

 

d'autres nouvelles bientot , en direct du Cambodge .

Merci à toutes et tous pour vos dons qui vont être  intégralement distribués aux enfants

commentaires
1 2 > >>