Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ACTION ENFANCE CAMBODGE

Association humanitaire loi 1901 - œuvrant pour l'accès aux soins, à la santé, à l'éducation et l'autosuffisance alimentaire avec un potager bio et poulailler, dans des orphelinats au Cambodge

Légende du nouvel an khmer

Publié le 14 Avril 2013 dans Art culture et traditions

Dans notre rubrique, art, culture et tradition

 

 

source :

http://www.visiting-cambodia.com/culture/societe/nouvel-an-khmer.html

LA LÉGENDE DU NOUVEL AN

La célébration du Nouvel An khmer semble être liée à des croyances d’origine brahmaniques, le Cambodge ayant été il y a de cela des siècles, un pays pratiquant le culte des trois dieux principaux issus de la religion hindouiste, Brahma Vishnu et Siva…


Bref, à l’origine des célébrations du Nouvel An, une légende…

Il y a fort longtemps, le dieu à quatre visages Preah Prom, entend parler d’un jeune humain, nommé Thomabal Komar, dont l’intelligence serait extraordinaire. Piqué d’intérêt pour ce jeune homme, Preah Prom décide de lui rendre visite afin de le tester. Si le jeune homme se révèle être capable de répondre à sa devinette, Preah Prom, persuadé de sa supériorité, lui propose de lui offrir sa tête en guise de récompense. Le jeune homme, effrayé, ne sait que dire, mais n’a finalement pas d’autre choix que de se plier à la demande du Dieu, qui lui demande ainsi : « Quelles sont les trois actes qui apportent chance et réussite chaque jour ? »

Comme il l’avait pensé, le jeune homme se trouve incapable de répondre… Honteux et effrayé il s’enfuit dans la forêt, puis fatigué, s’assoit pour se reposer quelques instants sous un arbre.
De là, il perçoit rapidement une discussion entre deux aigles géants posés un peu plus haut sur les branches de l’arbre. Ceux-ci savent déjà qu’aujourd’hui quelqu’un va mourir car il n’a pas su répondre à la question pourtant simple posée par Preah Prom
Ce qui apporte succès et réussite aux hommes, ce sont pourtant trois actes simples accomplis quotidiennement. Au lever, les hommes doivent se laver le visage… puis dans la journée de se doucher… Enfin le soir, avant d’aller se coucher, il ne faut oublier de se laver les pieds…

Thomabal Komar
, qui comprend le langage des animaux, ne perd pas une miette de la discussion puis se remet en route vers la ville pour apporter se réponse au Dieu.

Le Dieu, tenu par sa promesse, offre donc sa tête au jeune homme. Et c’est en haut du Mont Mérou que cette tête ira loger… Immergée dans l’eau, elle provoquerait l’assèchement des mers et océans, sur terre, elle détruirait toute vie, et transformerait les airs en une fournaise géante…

Et depuis, chaque année, c’est une des douze filles de Preah Prom qui descend sur le mont Mérou pour prendre soin le temps d’une année de la tête de leur père. Chacune descend sur sa monture, l’un des douze animaux de la mythologie khmère. En 2011, (2555, année bouddhique), c’est le lapin qui accompagné donc la déesse KaruneiThevi, dont le nom signifie en khmer doux, aimable.

Cette année, le Thoas, ou signe du lapin, a aimé le Sésame Lngor et le soja, Sondaek, l’année a dû donc être normalement favorable à ces deux cultures…


LES SIGNES DU ZODIAQUE KHMERS

L’horoscope khmer Moha Songkran suit un cycle qui se renouvelle tous les 12 ans. Le premier jour de chaque nouvelle année se situe aux alentours de la mi-avril, la date précise en est calculée chaque année par les Haura, sortes de devins astrologues qui résident au Palais Royal. C’est ce jour là que l’une des filles de Preah Prom descend sur terre sur l’un des douze animaux de l’horoscope khmer, similaire aux signes du zodiaque chinois et vietnamien.
A noter que dans ce dernier, l’année du Lapin cambodgienne correspond à l’année du Chat au Vietnam.

 

Signe Signe en khmer
Année Année bouddhique
Rat Chout 2008 2552
Bœuf Chlaeu 2009 2553
Tigre Kal 2010 2554
Lapin Thoas 2011 2555
Dragon Rong 2012 2556
Serpent Masagn 2013 2557
Cheval Momei 2014 2558
Chèvre Momae 2015 2559
Singe Vork 2016 2560
Coq Roka 2017 2561
Chien Chhor 2018 2562
Cochon Kao 2019 2563
commentaires

ARCHÉOLOGIE – Le mystère des Cardamomes… bientôt résolu ?

Publié le 12 Avril 2013 dans Art culture et traditions

Dans notre rubrique, arts, culture et traditions

 

 

 

 

 

carte Cambodge

 

 

ARCHÉOLOGIE – Le mystère des Cardamomes… bientôt résolu ?

70 jarres thaïlandaises contenant des ossements et 12 cercueils ont été retrouvés sur six sites archéologiques du massif des Cardamomes. Les recherches du Dr Nancy Beavan et de son équipe permettent peu à peu de retracer l’histoire de ces mystérieuses découvertes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Dr. Nancy Beavan ne connaissait rien au Cambodge quand elle est arrivée il y a dix ans. Simplement que Nixon l’avait fait bombarder. « Je ne pouvais même pas placer le pays sur une carte », se rappelle-t-elle. Mais depuis, elle se sent « comme chez-elle » dans la jungle des Cardamomes. Le Dr. Beavan et son équipe sillonnent le massif des Cardamomes sur 72 kms très spéciaux depuis une dizaine d’années pour résoudre un mystère ; 70 jarres thaïlandaises contenant des ossements et 12 cercueils ont été retrouvés sur six sites archéologiques. « Rien de tel n’a encore été trouvé au Cambodge », confie-t-elle. « Au Cambodge, lors des rituels funéraires, les morts étaient généralement incinérés, depuis très longtemps. Nos recherches montrent que ce rituel funéraire avait lieu exclusivement dans le massif des Cardamomes », explique-t-elle.

 

Le Dr. Beavan n’est en général pas sur le terrain. Un peu à la manière des experts que l’on voit dans les séries américaines, elle analyse l’histoire dans un laboratoire. Mais le Cambodge aura eu raison de cette pratique. Grâce à sa spécialisation en datation au carbone, elle a découvert que les cercueils et les jarres étaient en circulation au XIVè et XVè siècles. Mais si tout cela ne ressemble en rien à des rituels khmers, comment être sûr que ces ossements appartiennent bien à des Cambodgiens vivant il y a environ 600 ans ? « Ces personnes faisaient partie de tribus telles que celles des Por, Saouch ou Samrei », selon le Dr Beavan. « Elles avaient leur langage – la forme la plus ancienne du Khmer – Mais nous pensons aussi qu’elles sont celles que les références historiques appellent les « sauvages » des montagnes, menacées d’esclavage par le royaume d’Angkor, ce qui leur aurait donné une bonne raison de s’exiler dans les coins les plus reculés de la jungle ».

 

 

« Les personnes qui pratiquaient ce rituel funéraire faisaient également une äblation de dent, ce qui ne s’est pas vu au Cambodge depuis le IIIè siecle », explique-t-elle. Au cours de ses recherches dans les Cardamomes, son équipe a également identifié le premier site archéologique d’Asie du Sud-Est où le scorbut (déficience en vitamine C) a été identifié.

L’une des plus grandes questions que Dr. Beavan essaie de résoudre est la suivante : « Pourquoi se servir de jarres thailandaises (Maenam Noi) pour y deposer des ossements et comment autant sont-elles arrivées jusqu’ici ? » Depuis 2005, une lueur d’espoir s’est fait sentir grâce à des pêcheurs de la côte de Koh Kong, ramenant des jarres de même manufacture dans leurs filets. L’épave retrouvée contient des céramiques thaïlandaises, de la porcelaine chinoise et même deux défenses d’éléphant qui laisse penser que les produits précieux étaient également en transit. Cette découverte montre qu’un commerce avait lieu entre la Thaïlande et le Cambodge, incluant même la Chine. Le Dr. Beavan a depuis prouvé que le naufrage du bateau transportant ces objets a eu lieu au XVe siècle. « La seule chose qui nous reste à trouver est de savoir quand et pourquoi ce commerce avait lieu », conclue-t-elle.

 

source

Clothilde Le Coz (http://www.lepetitjournal.com/cambodge) Vendredi 5 avril 2013

commentaires

Flash info, renouvellement du Conseil d'Administration d'AEC

Publié le 10 Avril 2013 dans Nous connaitre

 

Flash Infos  Action Enfance Cambodge

Chers adhérents, chers amis

L'assemblée Générale de notre association s'est déroulée samedi 6/04/2013, à Garches (92)

A cette occasion , a eu lieu, comme prévu par les statuts, le renouvellement du Conseil

d' Administration. Les candidats ont tous étés élus.

Présidente : Annick ROUX

Vice Présidente : Anne-Marie SPITZ

Secrétaire : Cécile CLERMONT

Secrétaire adjoint et webmaster  : Thierry BEAUSSE

Trésorier et chef de travaux  : Christian ROUX

Trésorier Adjoint : Olivier CLERMONT

Administratrice et  gestionnaire facebook : Géraldine FUR

Administratrice, ventes artisanales :  Sandra LAURET

 

Vous recevrez très prochainement le procès verbal de l’Assemblée Générale.

Bien à vous,

Pour le Conseil d’Administration

Annick Roux

Présidente

 

http://www.actionenfancecambodge.org/

http://action-enfance-cambodge.over-blog.com/

https://www.facebook.com/people/Aec-Cambodge/100002196813366

 

 

 

commentaires

Le ballet royal du Cambodge à la rencontre de l'éternité

Publié le 1 Avril 2013 dans Art culture et traditions

 

 

 

 
Dans notre rubrique, arts, culture et traditions, à la découverte du Cambodge
Monaco ›
var addthis_config = { services_exclude: 'print, email' }      Le Ballet royal du Cambodge à la rencontre d - 20620410.jpg

Spectacle étonnant hier sur la scène du Sporting d'été avec des danseurs sortis tout droit de l'éternité.Eric Dulière

$('head').append('<link rel="image_src" type="image/jpeg" href="http://www.nicematin.com/media_nicematin/imagecache/article-taille-normale-nm/image/protec/2013/04/01/20620410.jpg" />');
<!-- magic_OAS_AD('Position1'); //-->

Dans la salle du Sporting d’été, il a déployé, hier, toute la magie de ses gestes sacrés

Sur la scène du Sporting d'été, dont les murs ont l'habitude d'être assaillis par les vibrations effrénées de la musique rock, on avait dressé hier, en présence du prince Albert II, de la princesse Charlène et de la princesse Norodom Buppha Devi, un petit autel dédié à Vishnou. On s'inclina, on fit brûler de l'encens.

 

Puis, sortis du fond des âges, arrivèrent les danseurs du Ballet royal du Cambodge dans leurs habits princiers. Un spectacle étonnant se déroula, venu d'un autre monde et d'un autre âge, qui nous prit par la force de sa magie. Beauté sans nom de ces mouvements calmes, de ces gestes harmonieux, de ces parures royales, de ces ports de mains et de bras évocateurs de divinités asiatiques !

 

 

Aux antipodes de l'Occident

On assista à des combats de déesses et de géants dont l'enchaînement des épisodes nous était signalé sur un écran. Mais dans ces combats, il n'y avait aucune violence. On était aux antipodes de la vie frénétique de notre monde occidental. On était loin, aussi, des démonstrations folkloriques qu'on peut voir ici ou là en provenance des pays asiatiques. On était en présence d'un ballet d'une qualité royale. Les danseurs nous racontèrent en dansant les légendes fondatrices de leur pays, et ce désir de « baratter la mer de lait d'où jaillira l'élixir d'immortalité ». L'immortalité ? Il y a longtemps qu'ils l'ont trouvée. Bien sûr, il y eut, dans les années 1970, cet épisode inouï de leur histoire où les Khmers rouges voulurent les détruire. Mais ils sont ressuscités. Ils avaient en eux le philtre de la mer de lait. Ils sont installés dans l'éternité. Et l'éternité… c'est pour longtemps !

 

source :

Nicematin.com

  
commentaires